course à l’italienne

ITALIAN RACE  ocs

au départ je pensais me taper une énième course

de voitures avec beaucoup de casse.

hé bien non ,nous sommes vite

dans un drame familiale prenant aux tripes

le jeu d’acteurs est impeccable.

***

cruauté

un rite indonésien consistait à kidnapper un enfant ,

pas question de le tuer sans son accord .

 enterré jusqu’au cou jusqu’au moment qu’il accepte .

on lui verse du plomb fondu dans sa bouche .

les restes mis dans des pots exposés

à la porte des maisons comme protection .

ceci se passe au 19 ième siècle.

***

vous connaissez la chanson du bon roi Dagobert composée en 1787 .

elle cache dans ces paroles une plainte des impôts trop lourd .

 » votre habit paré au coude est percé!

c’est vrai dit le roi ,le tiens est bon ,prête le moi « 

comme les frasques de Marie Antoinette .

 » la corne au milieu vous siérait bien mieux »

les auteurs ont seulement

remplacé le nom de Louis XVI par Dagobert .

18 thoughts on “course à l’italienne”

  1. la passion de la vitesse !
    il me semble avoir vu que les incas aussi enterraient des enfants jusqu’ au coup !
    que de folies cruelles !
    mais de nos jours personne ne dirait le bon roi macron
    Passe une bonne journée
    Amitié

  2. Coucou Keyou,
    De vrai barbare c’est indonésien…
    Merci pour le partage.
    Super belle journée à toi.
    Rohnny

  3. Quelle horreur, ce rite indonésien !
    Les chansons d’autrefois étaient souvent à double sens …
    Certaines comptines, chantées par des enfants se révélaient coquines au sens propre et d’autres, comme dagobert, cachaient des revendications ou des moqueries déguisées.

    Bon jeudi,
    toujours dans le gris,
    Alors je fais des bibis !
    Zou, des bisoux !

Comments are closed.